Des objectifs comme processus d’écriture

Je vais écrire un livre !
L’intention est louable, mais comment faire pour vaincre la page blanche ? Briser le vide quand on fait face à son clavier ? Se donner des objectifs permet de ne pas se sentir perdu et seul, mais qu’est-ce que des objectifs dans le processus d’écriture ?

1. Objectifs de Mots, c’est quoi ?
Souvent les auteurs abordent le sujet des objectifs qu’ils se donnent quand ils commencent à écrire un livre sans jamais rentrer dans les détails, nous laissant dans l’expectative. Mais qu’est-ce que c’est que ces objectifs ? Comment font-ils pour se donner des objectifs ?
Posez leurs la questions et ils restent évasifs. Laissant croire au débutant qu’il existe une recette mystique qui permet d’écrire un livre.
La recette que je vais vous livrer n’est point mystique, au contraire elle est des plus pragmatique. Avant tout il faut comprendre comment fonctionne le marché du livre et le monde des éditeurs (je ne vous dispenserais pas un cours complet sur le sujet). Comme partout cela repose sur une idée simple : économie d’argent !
Pour économiser de l’argent des standards de réalisation de livre furent inventé, comme dans une chaine d’usinage (si chaque objet créé est unique le coût de production en devient colossal). Donc des règles sur le nombre de mot et par conséquent un nombre de page pour un genre d’histoire fut déterminé, en voici un aperçu :

Nombre de mot par genre :
• Crime/Fiction : 90,000 à 100,000 mots.
• Mystère/Thriller/Suspense : 70,000 à 90,000 mots.
• Romance : 40,000 à 100,000 mots.
• Fantasy : 90,000 à 100,000 mots.
• Paranormale : 75,000 à 95,000 mots.
• Horreur : 80,000 à 100,000 mots.
• Science-Fiction : 90,000 à 125,000 mots.
• Historique : 100,000 à 120,000 mots.
• Fiction jeune adulte (YA) : 50,000 à 80,000 mots.
• Fiction adolescent : 60,000 à 85,000 mots.
• Fiction pour enfant : 25,000 à 40,000 mots.
• Livre illustré : 500 à 700 mots.
• Nouvelle : 20,000 à 50,000 mots.
• Non-Fiction : 70,000 à 110,000 mots.
• Histoire courte : 1000 à 8000 mots.
• Flash Fiction : 100 à 500 mots.

La plupart des éditeurs ne sont pas obtus, si votre livre les excitent ils ne vous en voudront pas si vous ne respectez pas le nombre de mot par genre. Mais pour un premier livre il est conseillé de rester dans les clous pour éviter de se faire rejeter sans même être lu.

2. Définir le nombre de chapitre pour votre livre.
Il n’y a pas de règles absolu pour choisir le découpage et le rythme de votre histoire. Pour éviter de découper l’histoire à la manière d’un cuisinier hache du persil décidez dès le départ un nombre de chapitres qui rythmeront votre récit, Cela vous donnera un guide que vous pourrez si cela vous est nécéssaire modifier en cours d’écriture. Pour ce faire il suffit de prendre en exemple un livre du même genre que celui que vous écrivez et de voir combien il comporte de chapitre.

Exemple :
Harry Potter 1 : 77,500 mots au total (arrondi car il y en a un peu plus) découpé en 17 chapitres.

Vous savez déjà que votre livre fera à peu près 80,000 mots avec une vingtaine de chapitres.

3. Combien de mot doit comporter un chapitre ?
Le calcul pour établir les objectifs de mot par chapitre est simple, quand on s’est décidé sur le genre de l’histoire et que nous avons défini le découpage de celle-ci, le calcule est simple : Nombre de mots total divisé par le nombre de chapitre.

Exemple :
Harry Potter 1 : 77,500 mots, 17 chapitres, soit une moyenne de 4,558 mots par chapitre.

Ceci est une moyenne, il vous est possible de savoir à l’avance si tel ou tel autre chapitre doit contenir plus ou moins de mot. Les objectifs que vous définissez pour votre livre sont à votre discrétion.

4. Son propre rythme d’écriture :
Ayant les informations de rythme et des objectifs clair par chapitre vous êtes capable de connaitre le temps que vous prendra l’écriture de votre livre. Le tout est de se connaitre, sans se mentir. Combien de mot vous écrivez par jour ? Stephen King écrit en moyenne 2,000 mots quotidiennement, soit une dizaine de pages. Pour lui le premier jet d’un livre, aussi gros qu’il puisse être, ne doit pas prendre plus de trois mois; sous peine que l’histoire commence à sentir le moisi.
Je suis incapable d’avoir son rythme, et sans me trouver des excuses la vie que je mène ne me le permet pas. Je me donne donc des objectifs plus proches de mes compétences, plus réaliste pour ne pas subir trop de pression et en même temps je ne laisse pas l’oisiveté chronophage m’empêcher d’écrire. Surtout que l’écriture est une activité relaxante.

L’idée de se donner une date limite pour chaque étape d’écriture aide à avoir une discipline, vous pouvez savoir si vous êtes dans les temps que vous vous êtes fixé et surtout d’estimer si l’écriture est une affaire pour vous. Si vous n’êtes pas capable de tenir un rythme régulier, si l’idée de vous installer devant votre traitement de texte tous les jours vous donne la nausée, c’est que vous n’êtes pas fait pour écrire.
Le seul conseil que je peux donner au sujet du nombre de mot à écrire par jour est celui-là : soyez honnête avec vous ! Allez à votre rythme mais de façon régulière.

Conclusion :
Allez-y, écrivez !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s