TimeLine (mais pas la même)

Précédemment je parlais de la TimeLine que j’ai réalisé pour mon livre (qui est toujours en cour d’écriture), ce concept sert à avoir l’histoire dans un ordre chronologique, je l’utilise comme repère durant l’écriture. Elle offre une vision globale des événements et aide à voir si l’histoire fonctionne. Je réalise cette TimeLine dans Excel mais n’importe quel outils (celui qui vous plais le plus) sera parfait. 

Dans cet article j’aimerais parler d’un autre concept de « TimeLine« , celui qui gère le rythme de votre narration, et bien plus. 

Ce concept aide l’auteur à rendre la narration de son livre palpitante. En premier lieu une petite explication de ce qu’est le rythme s’impose : le rythme est le nombre de mot que comporte vos phrases, paragraphes, chapitres ou même votre livre au total. Plus vos phrases comportent de mot plus le rythme de lecture est lent (laisse le temps à l’esprit de visualiser un décor, à ressentir une ambiance), moins il y a de mot dans vos phrase plus le rythme de lecture est rapide (intense, l’action s’enchaîne avec frénésie). 

Les phrases courte accélèrent l’action, elles sont utilisée pour des scènes d’action ou stressante tandis que les phrases longue installent l’ambiance, elles sont utile pour les séquences descriptif ou pour une scène de repos. 

Pour rythmer votre livre, gérer l’intensité de votre narration, la TimeLine rythmique (tel une partition de musique) est un excellent outil. Elle va vous éviter de vous fourvoyer lors de votre écriture. Le premier jet de votre scène ne sera surement pas dans le bon rythme, utilisez votre TimeLine en référence lors de la seconde écriture et vous saurez si vous êtes dans le ton. Vous reconstruirez vos phrases en fonction et ce travail en sera plus facile grâce au focus que vous donne votre TimeLine. Vous éviterez d’avoir des scènes d’action « mole » ou des scènes descriptive qui n’instaurent aucune ambiance par manque de mot ou d’un rythme trop rapide. 

Le rythme que vous donnez à votre livre, vos phrases, l’intensité d’un chapitre vous appartient. Vous êtes seul maître de vôtre narration. Vous pouvez jouer avec le rythme pour déstabiliser le lecteur en inversant les règles. 

Faire une TimeLine avant le travail d’écriture aide à sentir si votre livre est dans la bonne voie. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s